Aller au contenu
Accueil » Venir à bout de l’érythème fessier persistant

Venir à bout de l’érythème fessier persistant

Fesses rouges, irritées… L’érythème fessier du nourrisson, ou dermite du siège, est une irritation de la peau très fréquente chez bébé. Souvent causée par la macération, des produits irritants ou les frottements de la couche, cette dermite disparaît en quelques jours. Oui mais… pas toujours ! Que faire quand l’érythème fessier persiste des semaines, voire des mois ? Quel produit, quelle crème utiliser ? Chouquette les a presque tous testés !

Les fesses de votre bébé sont rouge brique et l’irritation forme un W sur les cuisses, le pubis et les fesses. D’abord sèche, sa forme devient suintante et vous pouvez remarquer des papules. Laissé sans soins, l’érythème peut provoquer des fissures et une peau à vif, qui va jusqu’à saigner.

L’érythème fessier du nourrisson est fréquent. Presque banal, pourrait-on dire. Il apparaît classiquement dès les trois semaines de bébé, et peut être très actif entre 6 et 12 mois, quand votre enfant commence à remuer, à s’asseoir, à marcher. Normalement, avec des soins adaptés, il guérit en quelques jours. Mais quand ce n’est pas le cas, que la dermite persiste dans le temps ou revient trop fréquemment, que faire ?

Déterminer l’origine de l’érythème

Pour soigner un érythème, il faut déjà en connaître l’origine. Il peut s’agir d’une irritation provoquée par la macération des urines. Par leur acidité, elles attaquent la peau fragile de votre nourrisson. Les selles, surtout lors de diarrhées, peuvent aussi être en cause. Une autre raison classique est une hygiène inadaptée : couches insuffisamment changées ou toilette du siège inappropriée (un peu rapide ou au contraire trop brutale).

Sinon, pensez à la marque des couches ou aux produits que vous utilisez pour le change : bébé y est peut-être allergique. Enfin, l’érythème peut se surinfecter et la peau être colonisée par un champignon : le Candida albicans. Autrement dit, une mycose. Celle-ci est parfois associée à un muguet présent dans la bouche de bébé.

Bon ça, ce sont les causes classiques (et assez culpabilisantes) que vous trouverez sur à peu près tous les sites, à commencer par celui de l’Assurance Maladie. Cela ne nous dit pas comment soigner cette méchante irritation. Et que faire quand celle-ci dure envers et contre tout, et que le pédiatre s’en moque comme d’une guigne !

On ne s’improvise pas spécialiste en change. Comme le reste, cela s’apprend ! Si ce n’est pas déjà le cas, voici quelques gestes à adopter lorsque vous changez bébé :

  • Changer bébé souvent (au moins 6 fois par jour) et immédiatement après une selle
  • Moins serrer la couche
  • Préférer des vêtements suffisamment amples (les bodies et les leggings sont à éviter)
  • Bien nettoyer la zone et notamment au niveau des plis
  • Pour bébé fille, nettoyer d’avant en arrière
  • Ne pas frotter excessivement, sécher en tamponnant
  • Se laver les mains avant et après le change
érythème fessier persistant

Ma Chouquette n’a rien fait dans les règles. Son érythème a débuté quasiment au jour de sa naissance. Elle avait deux jours quand l’irritation a été telle que ses fesses ont commencé à saigner. Panique à bord pour la nouvelle maman que j’étais !

Depuis, je me suis bien familiarisée avec le problème car malgré tous les rendez-vous avec la pédiatre, le médecin traitant, le dermatologue, l’érythème de Chouquette a persisté. Bien sûr, chaque fois, on m’a tenu un discours simpliste, en laissant entendre que je ne la nettoyais pas comme il le fallait. J’ai pourtant très tôt adopter les bons gestes que je vous décris plus haut. Comme vous allez voir, j’ai à peu près tout essayé. Crèmes hydratantes, pâtes à l’eau, produits asséchants… Autant partager avec vous la liste de tous les dispositifs susceptibles de soigner un érythème !

Les produits de change hypoallergéniques

Pour venir à bout de l’érythème de bébé, vous allez déjà devoir tester de nouveaux produits de soins. En effet, ceux que vous utilisez ont peut-être provoqué une allergie chez bébé. D’abord, attention aux lingettes ! La plupart, même celles vantées pour leur caractère hypoallergénique, sont irritantes pour les fesses de bébé. Je sais que c’est pratique, mais tant pis. Bannissez-les et revenez à des carrés de coton, bio de préférence.

Dans le même esprit, on range au placard les eaux nettoyantes et les crèmes de change de grande surface. Nettoyez bébé à l’eau et avec un savon sans parfum, que vous pouvez acheter en pharmacie. En plus, ça dure longtemps. Quant au liniment, il fait toujours débat. Je préfère m’en passer aussi, car il peut irriter et accentuer la macération.

Pour le bain, lavez bébé toujours au savon, éventuellement avec un gel lavant bio de qualité. Essayez-en plusieurs si nécessaire. Personnellement, j’aime assez celui de Love and Green.

Enfin, les couches. Sachez que les couches lavables, pour écologiques qu’elles soient, peuvent provoquer des érythèmes en raison de l’humidité qu’elles contiennent. Si bébé est sujet aux dermites du siège, passez aux couches jetables. Mais pas n’importe lesquelles ! Chaque bébé est différent, la mienne est clairement allergique aux couches Pampers. La seule marque qui n’accentue pas sa dermite et aide même à la faire régresser, c’est Love and Green, et surtout leurs couches non blanchies. Vraiment, les produits de cette marque sont top. Le prix, en revanche… Enfin, je vous recommande d’ajouter dans la couche une bande de coton (Cotocouche).

Les produits asséchants et protecteurs

Si l’érythème est dû à la macération, les conseils donnés précédemment devraient déjà vous aider à le vaincre. Si ce n’est pas suffisant, alors il faut assécher la zone et protéger la peau sensible de bébé.

Pour assécher, j’ai testé sur les conseils d’une sage-femme l’éosine. Cela n’a pas fonctionné sur Chouquette et la teinte rouge masque les irritations. Avec plus de succès, j’ai tenté le sèche-cheveux pour sécher les fesses de mon bébé. Attention, suffisamment loin et en séchage froid ! Cela irrite moins en tout cas que le frottement d’une serviette ou d’un lange pour essuyer. Enfin, je vous déconseille le talc, volatile et dangereux pour les bronches, et qui peut aggraver le problème.

En été, vous pouvez aussi laisser votre bébé gambader les fesses à l’air. Bon, ce n’est pas très pratique en vrai. Mais avec de bonnes protections tout autour de lui, pourquoi pas !

Pour protéger, les pâtes à l’eau, de type Oxyplastine (qui contient de l’oxyde de zinc), sont très à la mode. Je déteste ces crèmes ! Parce que pour nettoyer, lors du change suivant, c’est un casse-tête : les selles et les urines sont mélangées à la pâte, ça colle, ça s’enlève mal. Et ces pâtes ont même empiré les irritations, car la peau ne respire pas. Eventuellement, appliquez-les le soir avant le dodo.

Des crèmes, encore et encore

On prescrira à votre bébé des crèmes, forcément. On vous en conseillera d’autres en pharmacie, et vous allez vous retrouver avec une trousse entière de crèmes inutiles et coûteuses. Des crèmes contre l’érythème, comme Mytosil ou Bepanthen. Elles n’ont pas montré une grande efficacité pour Chouquette. D’autres pour hydrater la peau. Là, vous en avez à la pelle. Le Cicalfate est bien et je l’utilise souvent, ainsi que la crème de Jonzac et le baume réparateur Aquafor d’Eucérin que je vous conseille.

Si l’érythème a tourné en mycose (reconnaissable par sa forme en Y), le pédiatre vous prescrira certainement une crème antifongique : Econazole, Fucidine, Ciclopirox, Mupirocine… Chouquette a même eu droit à de l’Econazole en talc… qui a empiré l’érythème.

Si bébé présente un érythème fessier classique, les solutions que je vous ai données plus haut devraient vous aider. Mais si rien n’est efficace, il me reste une dernière astuce. Car malgré tous les soins prodiguées et toutes les crèmes testées, l’érythème fessier de Chouquette a persisté près de deux ans. Oui, c’est énorme !

Un matin, l’irritation était telle que, comme les premiers jours de sa naissance, Chouquette saignait. Alors j’ai tenté le produit le plus basique que j’avais sous la main : la vaseline. Cette bonne vieille vaseline qu’on croit utile uniquement pour prendre la température. Miracle ! En deux jours, son érythème de toujours avait disparu. En fait, le problème de Chouquette tient à une peau extrêmement fragile, qui s’irrite facilement et cicatrise mal. Comme sa maman trente ans plus tôt !

Conclusion : au bout de 21 mois d’érythème fessier, j’en suis enfin venue à bout. Aujourd’hui, les changes se font à l’eau et au savon, les couches sont uniquement Love & Green et à la première irritation, hop ! vaseline. En désespoir de cause, essayez !


Cet article vous a aidée ? Pensez à le partager sur Pinterest !

érythème fessier pin
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.